Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 23 février 2018

SANS-ABRIS

Paris compte au moins 3 624 personnes sans-abri. Une équipe de bénévoles en maraude recense les sans-abris le long des quais dans le 19e arrondissement de Paris, à l'occasion de la première "Nuit de la Solidarité", le 15 février 2018, d’une part. D’autre part, le prix d'un porte-avions oscille entre 3 et 4 milliards d'euros et nous envisageons sérieusement d’en avoir un deuxième ?!? Vous voyez où je veux en venir ? N’y aurait-il pas là de quoi loger l’ensemble des sans-abris, des mal-logés, des réfugiés, cela fait, même aux prix fort parisiens (10 000 € /m²) près de 400 000 m² ou près de 6 600 logements de 60 m², de quoi avaler toute la pauvreté parisienne. Et je ne parle pas des rafales qui seront embarqués sur notre joujou, à 101 millions d’euros x par 10, ça nous refait un ch’tit milliard de plus ! sans compter leur armement : à 300 000 € la bombe guidée laser, ça rajoute à l’addition ! Alors vous me direz qu’il faut bien gagner la guerre contre daech, avec un porte-avions ? Les Viêt-Congs dans les années 60 avaient découvert comment gagner leur guerre. Postulat : « Un blessé coûte plus cher à l’ennemi qu’un mort ». Une planche avec un clou rouillé enduit d’excréments, posé au fond d’une rizière, est plus efficace qu’un bombardier B52 et ça ne coûte rien ! C’est Économiquement et il faut bien dire médiatiquement aussi qu’ils ont gagné leur guerre. Nos brillants stratèges devraient réfléchir avant de lancer un jouet qui laissera encore 3 624 sans-abri dans les rues et rien qu’à Paris. Ah les cons !

vendredi 16 février 2018

Où sont les neiges d’antan ?

Dix centimètres de neige et la France a peur ! C’est vrai que j’ai horreur de cet élément, surtout quand je suis sur la route en voiture, comme je l’étais jeudi dernier. Les sports d’hiver ? AH NON ne m’en parlez pas, ce n’est pas pour moi ! Vous connaissez aussi mon peu d’appétence pour les ″Zeux Jolimpiques″, alors imaginez mon bonheur en ouvrant la radio le matin, ma tartine beurrée en main en entendant les résultats de ceux qui dévalent les pentes neigeuses sur des planches, JE M’EN TAPE ! Comme disait ce cher Jean Yann : « La neige ça me donne envie de balancer des mandales dans la tronche à tout c’qui r’mue !» Imaginez donc mon désarroi, la semaine dernière devant l’état de la France. Je me demande comment font les Canadiens, Russes, Suédois, Norvégiens, Danois ou Islandais ? Ils sont morts de rire en nous voyant ! Pour avoir passé deux hivers en Allemagne, j’ai vu l’organisation de nos cousins Germains, c’est top !  Nous, en France, en sommes à rechercher les responsables ! Il est vrai qu’entre le moment où le prévisionniste de Météo-France découvre un nuage neigeux et le salage des routes, il s’est écoulé vingt-quatre heures où les poids lourds se sont empilés sur nos autoroutes, comme des sardines dans leur boite. Mais dans mon enfance les hivers étaient froids, il neigeait sans que pour autant la France soit bloquée, ou alors on en savait rien. Ah les cons !…      

vendredi 9 février 2018

Ramadan

Deux plaintes pour viol ont été déposées contre le théologien suisse en octobre 2017 pour des faits remontant à 2009 et à 2012. Il avait été placé en garde à vue mercredi. Ah il peut la ramener Monsieur la vertu islamique ! Bon je sais, il est présumé innocent, alors pourquoi une des plaignantes a décrit une cicatrice qu’il a à un endroit bien caché ? Je sais il est présumé innocent ! Alors pourquoi, les plaintes viennent de deux femmes différentes ? Je sais il est présumé innocent ! Ses victimes doivent peser avec prudence chaque mot sous peine d’être attaquées pour diffamation et sont condamnées à vivre avec la honte toute leur vie. Je sais il est présumé innocent ! En tous cas BRAVO à ces femmes qui ont le courage de s’attaquer à lui, car elles vont en voir de toutes les couleurs dans les mois qui viennent. Je sais il est présumé innocent ! Au siècle précédent, j’ai fait mes humanités chez les ″bons pères″ et les torgnoles qu’ils nous distribuaient charitablement étaient pour notre bien (Mens sana in corpe sano). Ce personnage me rappelle ces ″bons pères″ qui pratiquaient une charité pour le moins percutante, celle du : « Faites ce que je dis, pas ce que je fais » Ce Tariq-là est comme eux ! Je sais il est présumé innocent ! Il en va de même des prêtres pédophiles, comme de ce ″bon″ Tariq. Ce qui est un fait aggravant c’est l’emprise morale des religieux sur leurs victimes. Ah les cons ! Je sais ils sont présumés innocents !… 

vendredi 2 février 2018

Pauvres Turcs…

La répression se poursuit en Turquie. Huit responsables de l’Union des médecins de Turquie ont été arrêtés mardi 30 janvier, à la suite de critiques implicites exprimées par ce syndicat contre l’offensive turque en cours dans l’enclave kurde syrienne d’Afrin, a fait savoir l’agence de presse Anatolie. Imaginons deux minutes ce que serait la vie en France avec un tel gugusse à l’Elysée. Charlie hebdo, le canard enchainé, l’obs, le Monde, l’Huma, le Figaro, Ouest France, et même le quotidien du médecin : « au trou ! » Allez tous en kaniafa, que des terroristes ! Ce gentil personnage me rappelle Tonton Adolphe. Ah au fait ! mais c’est impossible en France ! Pourquoi ? Mais les prisons sont en grève, en plus elles sont pleines ! Plus personne n’y entre, plus personne n’en ressort ! Et puis si même les matons reprenaient le travail, la ″zonzon″ deviendrait l’endroit le plus chic de France : « Comment vous n’avez pas ″fait″ Fleury-Mérogis cet été ? Comme c’est dommage, vous y perdez beaucoup ! Et puis surtout c’est si bien fréquenté, j’y ai même rencontré Emmanuel, vous vous souvenez l’ancien président ? Et cette Brigitte un amour, quelle classe avec son pyjamas rayé de chez Dior ! ». Erdogan, ce triste sire, fait chanter l’Europe, c’est-à-dire NOUS, en disant que si nous le critiquons un peu trop, il lâche ses réfugiés Syriens sur nous. De plus il veut intégrer la communauté européenne !?! Mais nous avons déjà la Hongrie et la Pologne, deux pays où la démocratie est à géométrie variable. La Pologne va même jusqu’à nier l’implication de ses ressortissants avec les nazis pendant la guerre. Nous, Français, il y a longtemps que nous avons fait notre mea culpa avec nos propres collabos. Les uns fusillés, les autres préfets de police… Ces deux pays-là ont des dirigeants morts de jalousie devant le modèle Turc, où un bon opposant est un opposant en prison ou mort ! Rassurez-vous, chez nous le pire n’est jamais sûr, quoi que… Ah les cons !

vendredi 26 janvier 2018

Nous échappons au pire !

Finalement nous n’aurons pas droit à l’expo universelle. « J’ai décidé de ne pas donner suite à la candidature de la France à l’Exposition universelle, qui sera retirée. » C’est ce qu’a annoncé le premier ministre, Edouard Philippe, samedi 20 janvier, dans une lettre officielle révélée par Le Journal du dimanche. « Alors que nous pouvions, après le rugby en 2023 et les JO en 2024, recevoir le monde avec l’Expo universelle en 2025, cette décision est incompréhensible », a tweeté le vice-président du comité d’organisation, Luc Carvounas. Facile de dire ça ! Alors que cette expo soit entièrement privée, sans AUCUN fond public et le tour sera joué ! Mais quelle entreprise correctement gérée pourrai mettre sur la table les deux ou trois milliards nécessaires au lancement de ce truc ? Aucune pardi ! Alors pourquoi l’entreprise France devrait le faire ? pour un rapport hypothétique encore flou et mal défini. C’est de notre fric dont il est question et je préfère que cet argent aille à l’éducation nationale ou sur nos routes, qui comme l’éducation nationale sont en si mauvais état ! Pour une fois voilà une décision sage et réfléchie. Peut être aurait-il été plus judicieux quoi qu’hypocrite, d’influencer le comité de sélection avec quelques cadeaux bien d’cheu nous ! Une caisse de Romanée-Conty 1995 par exemple, apportée par une très jolie fille et peu farouche, pour ne pas avoir l’expo ! Certes, s’eût été moins glorieux mai plus facile à faire passer parmi les vieux croums de la droite réactionnaire et dans l’opinion publique. Ah les cons ! 

Mes chers J.O.

La Cour des comptes, dresse un constat sévère du coût du Grand Paris Express. Ça commence ! Dans un rapport, cette vénérable institution s’inquiète de l’augmentation du coût de construction du nouveau réseau de lignes de métro. Le rapport évoque aussi la dérive continuelle des coûts, émet de sérieux doutes sur le respect des échéances olympiques de 2024, et souligne le risque pour les finances publiques à court et à moyen terme. Je savais Nous savions tous que les JO de Paris, présentés comme les moins chers de ces cinquante dernières années et comme autofinancés, seraient une catastrophe économique. Et ne parlons pas de l’illusoire retour sur investissement. Les travaux commencent à peine et déjà la cour des comptes s’affole. Elle nous vaccine avec une première piqure, les rappels suivront ! Je pense que chaque année on nous présentera une note rectificative à la hausse de cette folie. Tout ça pour voir des gogos sur-vitaminés aux produits encore inconnus, courir sur un stade ou taper dans un ballon. « Mais ça va rapporter gros ! » me disent niaisement les blaireaux. Tu parles ! Ça rapportera des embouteillages monstrueux et des impôts supplémentaires, ça oui ! Parce qu’au bout du compte il faudra bien payer. Encore une fois, regardons le Brésil et le surendettement provoqué, sans compter la corruption attirée par ce magnifique gâteau de miel ! Et que dire des installations inutiles après les J.O. Nous avons remporté un concours où nous étions les seuls candidats. À vaincre sans péril, on évite les embêtements, certes ! Mais nous n’avons pas fini de payer !  Ah les cons !

vendredi 19 janvier 2018

Elles n’ont pas inventé l’eau tiède !

Catherine Deneuve s’excuse auprès des « victimes qui ont pu se sentir agressées ». Après le tollé provoqué par la tribune qu’elle a cosignée, l’actrice maintient que « rien dans le texte ne prétend que le harcèlement a du bon, sans quoi je ne l’aurais pas signé. ». Brigitte Lahaie, de son côté, déclenchait la polémique en assurant que l'on pouvait « jouir lors d'un viol ». Des propos pour lesquels l'ancienne actrice porno s'est excusée peu après. Entre l’autre extrême des « Balance ton porc » et ces deux gourdasses, il y a peut-être une voie moins radicale ?  La voie du milieu, celle où chacun respecte l’autre pour ce qu’il est ! La galanterie est-elle une insulte aux femmes, comme il était de coutume de penser en union soviétique, il y a cinquante ans ? Je ne le pense pas. Quant à mettre la main au valseur d’une beauté dans le métro, cela tient plus de la maladie mentale que de la misère sexuelle. Va-t-on en venir, comme en Iran à séparer les sexes dans les transports ? Restons sérieux, tout ce qui est extrême est dérisoire. Renvoyons dos à dos les castratrices et les nymphomanes et ne donnons pas raison aux intégristes voilant leurs femmes pour les rendre asexuées. Et puis ce n’est pas tellement grave, si un gamin des banlieues dit à une jolie fille : « Oh mademoiselle ! vous êtes trop charmante, donne-moi ton 06 ». Il y a quatre siècles il aurait dit avec Monsieur Jourdain : « Belle princesse vos beaux yeux me font mourir d’amour » O tempora, O mores ? Non ! Il n’y a que le langage qui change, pas les mœurs…  

vendredi 12 janvier 2018

Encore et toujours lui...

Trump essuie des huées lors d’un déplacement dans le Sud des États-Unis. Il assistait à un match universitaire à Atlanta (Géorgie), entre les équipes de Géorgie et de l’Alabama, devant des dizaines de milliers de supporters qui ont à la fois acclamé et hué le président américain quand il est entré sur le terrain pour entendre l’hymne national. Certains fans avaient été bloqués plus d’une heure dans le froid et sous la pluie, alors que la zone autour du stade était verrouillée pour l’arrivée du convoi présidentiel. Le mi-mandat n’est pas encore arrivé et ses propres partisans commencent à le lâcher. Je serais tenté de dire : « Seulement ? ». L’un de ses derniers tweets est révélateur. Pour oser dire : « Je suis un génie, j’ai réussi à être une vedette d’un reality show et à être élu président !». C’est comme si Nabila était élue présidente des ″Étazunis″, en disant : « c’est grâce à mes dimensions pneumatiques que je suis là ! » J’ai du mal à comprendre que l’entourage de Trump ne lui conseille pas d’éviter de se ridiculiser en twittant des conneries. De deux choses l’une : ou ils sont aussi cons que lui, ou alors ils sont très malins en attendant qu’il se flingue lui-même. Ce qui après tout pourrait paraître comme une bonne idée. Malheureusement dans ce dernier cas ce serait le vice-président Mike Pence qui serait ″appelé araignée″ et comme il est largement aussi dangereux que lui c’est inquiétant ! C’est un créationniste, anti-évolutionniste, ne croyant pas à la théorie de Darwin. Pour lui, son dieu a créé le monde en sept jours. La paix du monde reposant sur des imbéciles d’un tel calibre, ne me rassure pas du tout. Sachant que de l’autre côté de la terre, le poussah Coréen n’est pas plus équilibré mentalement, il y a de quoi flipper, non ? Ah les cons !

vendredi 5 janvier 2018

Johnny alité ?

Si les Français pouvaient se mobiliser contre la misère, la maladie, la pauvreté et l’exclusion, comme ils sont capables de se rassembler à la mort d’un chanteur, le monde serait plus juste ! Non pas que les deux millions de fans dans les rues de Paris au passage du cortège funèbre d’un rockeur soient indécents ; en revanche la maigre mobilisation que les politiques et les syndicats, arrivent à produire devrait les interroger sur les avancées sociétales qu’ils peuvent de nous proposer. Même un Mélenchon au meilleur de ses prouesses oratoires, n’arrivera jamais à rassembler cette marée humaine. Il l’a essayé avec le succès que l’on sait !… Marée humaine, il faut quand-même le dire, composée exclusivement de Français bien blancs, ayant passés les soixante carats, comme leur idole ! Que restera-t-il du chanteur dans cent ans ? RIEN ! Que restera-t-il d’un De Gaulle, d’un Churchill dans cent ans ? Une trace positive dans l’Histoire de l’Humanité. Staline, Hitler, Mussolini, eux, resteront comme les plus grands assassins de l’Histoire.  La leçon que l’on doit en tirer ? Le potentiel de mobilisation existe, il ne lui manque qu’un objet humaniste et positif à défendre. Celle ou celui qui le portera est-il né ? Nos édiles sont prompts à se rassembler derrière le cercueil d’un artiste populaire, espérant ainsi se parer d’un peu d’une notoriété leur échappant (Ils y étaient tous !), le seraient-ils pour une grande cause sociale ? Si je devais leur poser la question, tous répondraient : « Ça dépend !  Ah les cons !

Oui je sais pour ce début d’année j’aurais pu faire plus drôle, alors vous avez le droit de dire : Ah le con ! 

vendredi 29 décembre 2017

Hitler pas mort...

Autriche, Pologne, Hongrie, que faire face à la banalisation de l’extrême droite en Europe ?
Pour la chercheuse Anaïs Voy-Gillis, la ″banalisation″ de l’extrême droite en Europe centrale invite l’UE à se remettre en cause et proposer un nouveau projet. Il faut dire que l’Europe que nous ont bidouillé les technocrates n’a rien de très sexy, rien qui provoque l’enthousiasme des foules. De plus en plus l’inclusion des anciens pays de l’Est peu habitués à la démocratie, apparaît comme une gigantesque imbécillité.  Si les Français ont la mémoire courte, on peut dire que les Européens aussi. Nous savons où mène l’extrême droite et nous y allons tout droit, maréchal nous voilà ! Certains crétins vont jusqu’à dire que nous aurions besoin d’une ″bonne guerre″ pour nous remettre les idées en place ! Mais il n’y a pas de bonne guerre, pauvres taches ! elles sont toutes épouvantables. On y broie en priorité la fine fleur de la jeunesse, puis viennent les populations civiles que l’on écrase sous les bombes. Les leçons de l’Histoire ne servent à RIEN ! « Le ventre est encore fécond, d'où a surgi la bête immonde ».  Brecht, lui savait, il nous l’a dit, il nous l’a même hurlé et nous continuons à faire la sourde oreille. L’Europe telle qu’elle est aujourd’hui est un échec, sauf pour certains. Nous avons tous payé pour les paysans d’Europe de l’Est, c’est l’UE qui a modernisé leur pays et maintenant, ils refusent nos valeurs démocratiques ? Ah les cons !

vendredi 22 décembre 2017

Paris brûle-t-il ?

Jusqu’à présent, les automobilistes qui tirent la langue aux horodateurs ou qui oublient leur temps de stationnement sont passibles d’une amende de 17 euros. Le tarif est le même, que l’heure de stationnement soit facturée 4 euros, comme dans le centre de Paris, ou 60 centimes comme à Montargis (Loiret). A partir du 1er janvier, cette amende disparaîtra, pour laisser la place à un « forfait post-stationnement » (FPS), dont le montant est fixé par chaque municipalité. A Paris, il passera d’un coup à 50 euros ! Et l’on voudrait nous dire que c’est pour dissuader les automobilistes d’utiliser leur véhicule ? Que nenni, c’est pour les brousoufs, le pez, le fric, les picaillons que Mââdââme la maire déploie son racket. Mais, à terme, elle se tire une balle dans le pied. S’il n’y a plus de voitures, il n’y aura plus de revenus… Plus de circulation sur les quais de la Seine, plus de circulation dans le centre de Paris ? Que faire des voitures ?  Encore un cas de schizophrénie étatique. La filière automobile emploie plus de 440 000 salariés en France. Le secteur automobile représente 16 % du chiffre d'affaires de l'industrie manufacturière française. Si nos dirigeants l’ignorent, ceux qui en tirent un salaire ne l’oublient pas, eux ! C’est comme pour le tabac, c’est une question de choix : les emplois ou la santé ! Quant à ceux qui fument en voiture, ils sont mal barrés ! La mairie de Paris ne les aime décidément pas ! Ah les cons !  

vendredi 8 décembre 2017

Attention école...dangereuse !

Non rien sur Johnny, ras le bol ! Enquête après enquête, c’est à une érosion de ses résultats scolaires que la France est confrontée. Les acronymes désignant les grandes évaluations internationales se succèdent, comme autant de mauvaises nouvelles pour l’école. Depuis la guerre tous les ministres de l’éducation n’ont réformé le système que pour y laisser leur nom. Comme si le plus important était de changer et non d’améliorer. Nous avions le meilleur système éducatif au monde, nous sommes tombés à la 23e place. Cherchez l’erreur ! Rien que pour la lecture, nous avons eu la méthode syllabique, la méthode globale, puis semi-globale pour revenir à la méthode syllabique. Pour les maths ce n’est pas mieux, deux classes d’âge ont été massacrées par la théorie des ensembles. Que faire à présent ? Revenir au point de départ : tableau noir, blouses grises et coups de règles sur les doigts ? Notre nouveau ministre semble redécouvrir la vertu de la dictée, alors allons-y, dictons ! Les meilleurs s’en sortiront toujours, moi je pense aux médiocres, à ceux du fond de la classe, près du radiateur, ″c’est là qu’ils s’épanouissent″, disait Jacques Baudoin. Ceux-là leur seule chance est que le système s’abaisse à leur hauteur comme il le fait depuis les années 70. Avoir voulu que 80% d’une classe d’âge ait le bac est une chose, abaisser le niveau pour y arriver est une imbécillité ! Qui sont les fautifs ? Mais les apparatchiks du ministère, les inamovibles, les indéboulonnables chefs de cabinet, qui n’ont jamais mis les pieds dans une classe et regardent passer les ministres, sans bouger de leur fauteuil.  Ah les cons !  

vendredi 1 décembre 2017

Heil Angela

En Allemagne, les sociaux-démocrates font volte-face et se disent ouverts à des négociations, afin d’éviter de nouvelles élections. On disait la chancelière usée, fatiguée, finie, mais c’est une main de fer dans un gant d’acier cette femme-là ! Une fois de plus elle va rebondir et remporter le pompon !  Elle est de la race des Andreotti que l’on surnommait : « L’inoxydable » en Italie. Je ne porte pas de jugement sur ses résultats économiques qui semblent bons, vus de chez nous. Quoi que tout ne soit pas aussi rose au pays de la Mercedes. Avec ses vestes fluos et son petit bedon, Angela est aussi sexy qu’un mur de cimetière un soir de Toussaint, sous la pluie. Mais pour la politique on ne demande pas aux dirigeantes politiques d’avoir l’air gourdasse de poupée Barbie (pas Klaus, non l’autre) et siliconé d’une Ivana Trump. En attendant, elle est pugnace la bougresse ! elle ne lâche rien. Sarko aurait dû s’en inspirer, Angela n’est pas dans le blingbling, elle est dans la normalité, tranquille mais puissante. Autant Sarko était dans l’agitation stérile d’un ludion dans son bocal, autant Angela est dans la rigueur presbytérienne de l’ancienne RDA. Monsieur Merkel ne doit pas rigoler tous les jours, mais après tout on ne lui demande pas son avis. Ceux qui la donnaient comme cuite, en sont pour leurs frais. Mais voilà t’y pas qu’au dernier moment, lors de la réunion de la commission européenne, son ministre sinistre de l’agriculture vote pour les 5 ans de plus au glyphosate contre l’avis d’Angela, il fout tout par terre, ah le con ! Les Allemands deviendraient-ils aussi peu organisés que les Français ?

vendredi 24 novembre 2017

Encore un dictateur à terre !

Dans la capitale du Zimbabwe : Harare, C'est la joie, IL EST PARTI ! l’armée fait tout pour entretenir une impression de normalité. Mais la situation pouvait basculer d’un moment à l’autre, si le président Robert Mugabe refusait de se retirer. Voilà un coup d’état militaire qui n’en n’est pas un, ou plutôt qui n’ose pas dire son nom et qui en évite tous les stigmates apparents. Pourtant il y avait de quoi bousculer ″Bobby″ dans les orties ! Ce triste sire est un de ces effroyables dictateurs qui s’accrochait au pouvoir par tous les moyens, malgré ses 93 ans passés. Il partageait cette obstination avec les morpions. Il faut dire que la première dame, surnommée : ″Gucci″, en raison de son goût pour le luxe, n’était pas pour rien dans cet acharnement. À eux deux ils ont réussi la performance de faire dégringoler le pays au 155e rang sur 190, dans la liste des pays par indice de développement humain. Il me souvient que la société à laquelle je collaborais, il y a…, avait signé un contrat pour fournir la bibliothèque nationale installée à Harare. Nous ne vendions et installions que les équipements scientifiques et techniques. Une fois le matériel livré et payé, nous attendions patiemment que les murs soient construits. Deux ans plus tard, sans nouvelle, un voyage d’inspection nous avait révélé que non seulement les bâtiments n’avaient pas avancé, mais la première pierre posée en grande pompe, avait été volée pour en récupérer le cylindre de cuivre contenant le parchemin inaugural. Bien sûr tous les équipements offrant quelques intérêts, dont deux véhicules, avaient disparu. Pas perdus pour tout le monde ! Hélas je ne pense pas que le successeur âgé de 75 ans ou les militaires moraliseront la vie publique, mais tout ce petit monde va se déchirer la dépouille. Et l’opinion mondiale dira : « Mais au moins du temps de Mugabe, il y avait la paix ». Les pauvres Zimbabwéens n’ont le choix qu’entre la peste et le choléra. D’un despote à une junte militaire.  Ah les pauvres ! Mais surtout : ah le vieux con !

vendredi 17 novembre 2017

GRRRRR

Jusqu’où va se nicher l'imbécillité des extrémistes ? Avec la nouvelle orthographe dite ″inclusive″, on atteint des sommets de la bêtise ! Je me demande ce que mes petits-fils vont devenir, eux qui sont déjà bien embarrassés avec la grammaire actuelle. Si le féminisme n’a rien trouvé de mieux que l’orthographe pour promouvoir les femmes, je crains fort qu’elles continueront d’être les victimes des exactions multiples dont elles sont déjà les proies. Si, en plus, elles deviennent les martyres du féminisme où allons-nous ? Car n’en doutons pas, cette mauvaise blague risque de leur retomber sur le coin de la figure, en nous faisant détester, quel que soit notre genre, le féminisme et ses représentantes. La langue française est en perte de vitesse, partout dans le monde, au bénéfice du mauvais anglais. La raison en est sa complexité. Pourquoi : amour, délice et orgue sont masculin au singulier et féminin au pluriel ? Pourquoi dit-on UNE chaise et UN tabouret ? Etc., etc. Tous deux supportent les mêmes culs ! Si en plus on en en rajoute dans l’alambiqué, ce pauvre français risque fort d’en crever, y compris chez nous. En revanche, nous sommes une multitude dans le monde à parler le ″Arafat″, soit l’anglais de bazar : « I make forrr you a good prrrrice, a verrry special prrrice… ». C’est ce que nous entendons de Brasilia à Djakarta et de Moscou à Ouagadougou dans les boutiques d’artisans. En plus il faut modifier tous les logiciels de traitement de texte, le point médian n’existe encore pas, sauf dans les caractères spéciaux. Finalement je suis vachement satisfait de savoir que je ne verrai pas tous ces faux progrès, je compte bien être devenu un petit tas de cendres avant ! Je vais continuer à écrire mes petits polars avec l’ancienne méthode, tant que je peux encore le faire. Mes sœurs en humanité réagissez, ne vous laissez pas faire ! Que l’on féminise ″pompier″ en ″pompière″, pourquoi pas ? Cela ne me gêne pas ! Mais revoir toute la grammaire est une gigantesque connerie ! Pardonnez-moi d’utiliser ce mot désignant depuis le moyen-âge votre vulve si respectable, pour stigmatiser une imbécilité, mais je n’en trouve pas d’autres pour dire : « Ah les con·ne·s ! »

vendredi 10 novembre 2017

Même elle ???

Élizabeth II éclaboussée par le scandale financier des "Paradise Papers" ! D'après plusieurs médias britanniques, dix millions de livres sterling d'avoirs de la reine d'Angleterre, auraient été investis aux îles Caïmans et aux Bermudes. La BBC et The Guardian ont conjointement mené l'enquête, impulsée par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), à partir d'une fuite massive de 13,5 millions de documents financiers. Nous savions depuis quelques années que la morale n’étouffait pas la cour d’Angleterre, mais là c’est le pompon ! Finalement, il n’y aurait que ma pomme qui ne dissimulerait rien aux iles Caïman ? Et pour cause, je n'ai rien à planquer ! ☹  N’y aurait-il qu’une seule morale universelle, celle du fric, du pez, du pognon, des pépètes, de la joncaille, des talbins, du blé ? Quand l’exemple vient de si haut, comment dans ces conditions expliquer aux petits dealers de banlieue le respect du Travail honnête, lui qui camoufle ses bénéfices dans son jardin ? Dans ce milieu le danger ne vient pas du contrôle fical, mais de la concurrence. Il ne suffit pas à cette vieille bique d’être la première propriétaire foncière de France pour les terres agricoles, il faut en plus qu’elle en planque les bénéfices, comme un vulgaire Cahuzac ! En France nous avons décapité un roi pour moins que ça ! Ah la vieille conne ! 

vendredi 3 novembre 2017

SISI impératrice ?

Notre président jupitérien a reçu le maréchal Sisi (Pas l’impératrice, non l’autre, le triste sire). Pour la France, ce ″brave″ garçon était un épouvantable dictateur…Était, tant qu’il n’achetait pas de rafale à la France. Dans le cas contraire il devient immédiatement fréquentable ! Vous comprenez, il faut se mettre dans le contexte égyptien ! Même pathologie que le syndrome Paul Bismuth-Kadhafi. À cette différence près que le Lybien s’est payé la tête du mari de la chanteuse oups pardon ! de la diseuse. Le bédouin a planté son chapiteau sous le nez des Parisiens et quand il s’est agi de signer un contrat d’armement avec le ″nain hydrocéphale″, il lui a fait un pied-de-nez (pour ne pas dire un bras d’honneur). Financer une campagne électorale est une chose, acheter des avions dont personne ne voulait (à l’époque) en était une autre. Paul Bismuth qui n’en n’était pas à sa première colère, lui envoya quand-même les rafales, mais cette fois gratuitement, pour lui larguer des bombes sur la figure et, en Kinder-surprise, nos services spéciaux pour lui savonner la planche vers le paradis des dictateurs lynchés. O tempora o mores ? Que nenni ! Tout change pour que rien ne change. Le ″président-qui-marche-sur-l’eau et guérit-les-écrouelles″, déroule le même tapis rouge à l’Égyptien pour une rafale de commandes d’armement et du même coup rendant une respectabilité internationale au pharaon-despote. Ah les cons !              

vendredi 27 octobre 2017

Leçon d'humilité...

Dédicacer son livre dans une librairie ou lors d’un salon peut représenter une véritable épreuve et quelquefois même une leçon d’humilité. Pour commencer, la position assise de l’auteur, derrière sa pile de livres, par rapport à la verticalité du chaland, place ce dernier en position de supériorité. Le regard souvent méprisant pour ce « pauvre-homme-obligé-de-s’abaisser-à-vendre-ses-livres-lui-même », en dit long sur le sentiment du public ; un peu comme s’il considérait un étron sur un trottoir. Même un mauvais livre demande autant de travail qu’un bon ! alors, que diable, un peu de respect pour la besogne ! Faire la retape frise la prostitution. Le « Tu montes chéri ? » est remplacé par : « Aimez-vous les romans policiers ? ». Si la réponse est : NON ! L’envie de répéter ce que Cambronne répondit aux généraux anglais, peut se lire dans mes yeux, en opposition complète avec mon sourire niais (il est naturel chez moi). Mais de temps-en-temps les auteurs ont droit à une pépite. Voici une scénette vécue par moi, l’année dernière et absolument authentique, alors que j’étais invité dans une très grande librairie !
Un homme s’approche de mon stand, prend en main l’un de mes livres, le retourne pour en lire la 4e de couverture, me regarde et demande :
-         Vous êtes flic ?
-         Non je suis auteur de romans policiers, guide-conférencier dans un musée et consultant (que j’étais encore).
-         Ah oui ! Que des métiers de faignants !
-         Et vous que faites-vous dans la vie ?
-         Moi, j’cherche du travail…

Étant invité par une libraire charmante, il n’a pas pris mon livre en travers de la gueule, oups pardon ! de la figure, mais l’envie m’en démange encore aujourd’hui. Ah le maudit con !      

vendredi 20 octobre 2017

Dénonce ton porc !

Je dois dire que je reste dubitatif sur la formule. Oui il faut dénoncer TOUS les harcèlements qu’ils soient oraux, physiques ou même allusifs. En revanche sur la forme j’hésite. Contrairement à ce que nous dit un certain polémiste télévisuel, comparant l’anonymat à celui des ″bons Français″, envers les juifs, pendant la guerre ; il faut que la dénonciation reste anonyme. Nous savons que 95 % de celles qui dénoncent leurs patrons et signent sont licenciées dans le mois suivant. Avec les hommes politiques ou les stars du show-biz, elles peuvent se retrouvent avec un procès en diffamation. En revanche les noms des agresseurs, eux doivent être connus et publiés. Chères lectrices quand un monsieur vous fait un gringue un peu trop lourd ou incisant, si vous ne connaissez pas son nom, n’hésitez pas à le prendre en photo et balancez-le sur les réseaux sociaux. À mon avis ça lui fera passer le goût de la chose pour un bout de temps. Le ″coucou la voilà″ dans le métro, une ch’tite photo sur fesses-bouc et le monsieur la gardera sagement dans son slip jusqu’à la retraite de cette dernière. Oui il arrive que les zézettes se mettent en retraite avant leur propriétaire. Chères lectrices n’hésitez plus à balancer sur la toile les photos de ces porcs. En plus ça nous fera passer un bon moment à les regarder ! Et surtout ça calmera les velléités des candidats à la ″porcitude″. Ah les cons !

vendredi 13 octobre 2017

Venez-y...

j'y serai pour vous dédicacer mon nouveau bébé

jeudi 12 octobre 2017

IL EST SORTI !

4e de couverture : Quel rapport peut-il y avoir entre un meurtre perpétré à Lyon et un double assassinat en Afrique ? Qui pilote Black cloud, cette armée privée chargée de la sécurité d’un énigmatique laboratoire agronomique ? Les réponses sont-elles à Miami ou en Suisse ? Telles sont les questions qui se posent à Fabienne Quinot, la jeune et jolie commissaire de la brigade criminelle de Paris. Le commissaire Georges Taillade, son ancien professeur de criminologie, lyonnais, parviendra-t-il à l’aider dans cette recherche ? Pourquoi, lui aussi devient une cible ? Pierre Couvreur le journaliste, compagnon de Fabienne, éclaircira certaines réponses.

Jean-Michel ROCHE nous emmène cette fois sur trois continents dans une course folle, où les rebondissements révèlent certaines dérives véritables dont notre société est capable. Après Étranges nouvelles, Affaires étranges au Quai des Orfèvres, Sans Tête, La Pierre de Sang, l’auteur, dans ce cinquième opus, pose, non sans humour, des questions sociétales sur la puissance et les méthodes des multinationales agroalimentaires.
Vous pouvez le commander directement ICI

vendredi 6 octobre 2017

Encore lui ?

Donald Trump a mis en cause, par une série de tweets publiés samedi 30 septembre, les autorités locales de Porto Rico, et en particulier la maire de la capitale, San Juan, d’être responsables du manque de coordination et de l’inefficacité des secours, neuf jours après le passage de l’ouragan Maria. Ben voyons ! « C’est pas moi, c’est elle ! ». Le gros crétin n’a toujours pas compris que la vraie cause de tous ces ouragans est ailleurs. Ce n’est pas les conséquences qu’il faut combattre, mais les causes. Le réchauffement climatique en est un des facteurs. Alors que manifestement c’est de la responsabilité de l’administration fédérale d’aider Porto-Rico, Donald s’en prend à la paresse des Porto-ricains qui tardent à reconstruire. Reconstruire, mais avec quoi ? Décidément le gros imbécile, seulement capable de virer des collaborateurs, est incapable de comprendre, même son propre pays ! Alors que ce ″bas-du-front″ appréhende quelque-chose à la géopolitique, c’est beaucoup lui demander ! Ses réactions à la tuerie de Las Végas en disent long ! Ce qui est inquiétant c’est que la paix du monde repose sur deux dégénérés : Trump et Kim, ça me fait froid dans le dos ! Après tout, qu’avons-nous à perdre si ce n’est la vie ? Ah les cons !  

vendredi 29 septembre 2017

Les mêmes causes…

…produisent les mêmes effets ! En Allemagne marginalisée par les plus radicaux, Frauke Petry quitte l’AFD. Le départ de la coprésidente de la formation d’extrême droite pourrait entraîner d’autres défections au sein d’un parti perclus de divisions. Il est toujours difficile pour une formation politique de droite extrême de s’affranchir des vieilles lunes fascistes. En France, le syndrome, sans être tout-à-fait le même, provoque aussi un schisme. Espérons qu’il en ira longtemps de cette façon, moi ça m’arrange ! Il n’y a pas que la prestation catastrophique de Marine Le Pen, lors du débat télévisé avec Macron, qui a provoqué le malaise au FN. On ne peut bâtir un programme politique national uniquement sur le rejet des étrangers. Du côté Allemand, comme du côté Français c’est le cœur du réacteur. Avec cette différence que les Allemands savent où cela mène : au chaos ! Pour les Français, le prétexte de sortie de l’euro était trop beau pour la blonde-fille-à-papa. Toujours est-il que la fracture est identique. Quand les partis fascisants s’approchent trop du pouvoir, ils implosent comme minés par leurs contradictions internes. La Marine se rediabolise, ah les cons !  


vendredi 22 septembre 2017

Grrrrr

Il y a bien longtemps que je ne m’en suis pas pris à la publicité. Mais là trop, c’est trop ! Une ″réclame″ sur deux est là pour nous vanter le prestige d’une marque de voiture. C’est le salon de l’auto permanent. Tous les constructeurs y passent et tous plus luxueux les uns que les autres ! Avez-vous remarqué que l’on ne donne plus le prix d’achat, mais le coût de la location ? Comme ça cela paraît moins cher ! Mais faites le compte par rapport aux comptant et vous comprendrez la supercherie. Le vendeur fait deux affaires en même temps, 1) il vend une voiture, 2) il place un crédit : coup double ! Saint leasing priez pour nous ! Ils nous prennent pour des quiches ! Le même scénario se répète à l’infini, comme deux miroirs face à face : Une superbe créature monte à bord et en route pour le rêve ! Car acheter une Renpeugcitron suréquipée, avec GPS, caméra de recul et distributeur de chewing-gum, ce n’est pas une voiture que vous vous offrez, mais un statut social. Vous devenez le roi du monde. Vous pourrez même aller sur Mars avec la belle auto, si vous n’y prêtez pas attention, rien que ça ! Alors endettez-vous pour cinq ans et le tas de ferraille sera à vous ! Combien la revendrez-vous ? Mais une poignée de queues de cerises, bien-sûr ! On finit par marcher sur la tête : d’un côté, achetez mes jolies voitures, de l’autre, surtout ne circulez pas avec et particulièrement dans Paris, ou madame la maire fera un caca nerveux. Et je ne parle pas des tests de pollution trafiqués PAR TOUS LES CONSTRUCTEURS… ah les cons !

vendredi 15 septembre 2017

Question philo

Un arbre tombant dans une forêt, sans que personne ne soit là pour l’entendre, fait-il du bruit ? La terrible catastrophe détruisant les petites Antilles est une sorte de réponse. Les vents de 360 km/h ne sont pas dangereux en eux-mêmes, les constructions humaines se trouvant sur son parcours le sont. Ah ce gros imbécile de Trump peut toujours affirmer que le réchauffement climatique n’existe pas ! Toujours est-il que jamais tempêtes tropicales à répétition, par le passé, ne détruisirent autant de bâtiments sur une si petite surface. La mer à 30° ne se réchauffe pas toute seule, les activités humaines y aident très probablement. Et l’Homme au milieu de tout ça ? Que penser de sa nature profonde ? D’un côté le dévouement total de bénévoles et des sauveteurs envers les populations sinistrées, pour sauver ce qui peut l’être encore, dont la vie. De l’autre la barbarie poussant des bandes armées au pillage et à l’attaque des moins démunis. Ces cons ajoutent l’horreur à la désolation. La nature humaine est bien étrange ! J’ai déjà dit sur ce blog que nos sociétés sont très fragiles. Il suffirait, même en France métropolitaine, d’une panne électrique de trois jours pour voir les fusils de chasse sortir des greniers. Nous venons de subir, pour tous, une leçon de vie. Ah les bons ! Ah les cons !

vendredi 8 septembre 2017

Et ils sont amis !...

Notre Gégé national n’aurait-il qu’une conscience politique de cacahuète ? Pour se lier d’amitié avec Poutine et Kadyrov, il faut une sacrée dose d’inconscience. Même si l’opinion publique française lui importe autant que sa première couche-culotte, c’est une question de respect de soi-même. Après une guerre sanglante de près de dix ans contre la Tchétchénie, Poutine, le nouveau Tsar de toutes les Russies avait besoin d’un glacis de protection dans le Caucase. Il inventa alors ce triste sire de Ramzan Kadyrov. Pour le président tchétchène : « Il n'y a pas de gays ici (...) Ils sont le démon ! ». « Pourquoi est-il venu ici ? (En parlant du journaliste). Cette question est un non-sens », commence-t-il, visiblement agacé par le thème de la question. « Nous n'avons pas ce genre de personne ici. Nous n'avons pas de gays et s'il y en a, emportez-les au Canada. Prenez-les loin d'ici pour que nous n'en ayons pas chez nous, pour purifier le sang de notre peuple », poursuit-il. Allez Gégé reprends-toi, tu vois bien ce qu’ils sont, avec moi : « Ah les cons ! »

vendredi 1 septembre 2017

C'est la rentrée

Écrire est une chose bien étrange. Penser que ce que l’on propose à un éditeur puisse intéresser d’autres personnes que soi-même est d’une prétention folle. Pourtant au fil des années cela devient plus qu’une envie, mais un besoin. Besoin, non seulement de raconter une histoire, un peu comme, le soir, un grand-père à ses petits-enfants . Mais aussi de faire passer ses valeurs personnelles au travers d’un roman. Le plus difficile n’est pas de commencer un livre, mais de la terminer. Aller jusqu’au bout de la démarche demande, pour moi du moins, un effort important. Cependant une fois le mot ″FIN″ écrit, tout reste à faire. Le ″Reste-à-faire″ est la post-production. Une vingtaine de relectures et corrections, allant jusqu’à la nausée. C’est à ce moment-là que l’on finit par haïr ce que l’on a écrit. Puis encore les bons-à-tirer des couvertures et du texte, (qu’il faut relire une fois de plus). Le seul vrai bonheur est cet instant unique, où une année de travail se concrétise par la prise en main, chez l’éditeur du livre. Comme disent les blaireaux : « Que du bonheur ! ». Pour moi le cinquième sortira, (avec 600 autres) au mois d’octobre et je travaille au 6e. Ah le con ! 

vendredi 25 août 2017

Et la Chine ?

La veuve du Prix Nobel de la paix chinois Liu Xiaobo, décédé le mois dernier, est réapparue vendredi 18 août dans une vidéo publiée sur Internet. Son mari avait été condamné en 2009 à onze ans de prison pour « subversion », il avait osé réclamer des réformes démocratiques en Chine. Un premier signe de vie après des semaines sans nouvelles. Ouf ! elle est vivante ! Pas si terrible ce régime chinois après tout, il aurait pu la faire disparaître corps et biens et nous n’en n’aurions rien su. Combien d’opposants au président peuvent s’exprimer ? Voilà une dictature qui ne laisse qu’une seule liberté, celle de s’enrichir, mais à condition de rester fidèle au parti et surtout de ne pas le critiquer. Toutefois une menace pèse sur ce régime, c’est l’embourgeoisement. A partir du moment où le niveau de vie augmente, le peuple commence à voyager et nous les voyons un peu partout chez nous. En conséquence les Chinois voient comment nous vivons et là le ver de la liberté de penser entre dans le fruit. Vous me direz que le fruit est bien gros et les vers encore peu nombreux ! Peu importe, je reste persuadé qu’avec l’augmentation du niveau de vie, le besoin de démocratie emportera tous les interdits. En attendant Xi Jinping serre la vis ! Ah le con ! 

vendredi 18 août 2017

Bienvenu...

… au club très ouvert des dictateurs. Paul Kagamé, président du Rwanda, vient d’être réélu, sans surprise, avec 98 % des voix!! La Commission électorale estime que 97 % des 6,9 millions d’électeurs inscrits ont voté. Voilà une majorité vachement confortable ! Kagamé peut être classé ″9″ sur l’échelle de Kim. Les deux candidats opposés au chef de l’Etat auraient obtenu moins de 1 % des voix chacun. Que voilà une élection encourageante pour la démocratie africaine ! Résultat parlant s’il en est et qui devrait servir de modèle au corps électoral français. Pour être sûr d’un résultat, autant le tricoter soi-même, simple et de bon goût ! Si le président rwandais arrive à mobiliser 97% de son corps électoral, pourquoi  notre Macron national (qui-fait-marcher-les-paralytiques), n’arrive péniblement qu’à mobiliser 70% des Français ? Et encore aidé de la blondasse... Des leçons à prendre chez ce Kagamé-là ! Le premier symptôme d’une dictature est bien le  ″résultat″ des élections, le second est le musellement de la presse, le troisième la remise en questions des libertés individuelles et dernier stade, la torture et le meurtre des opposants. Mais nous pouvons dormir sur nos deux oreilles tout va bien chez Trump, il maîtrise parfaitement son petit monde ! (non, j’rigole !). Au secours, les Lumières s’éteignent ! Ah les cons !