Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 1 septembre 2017

C'est la rentrée

Écrire est une chose bien étrange. Penser que ce que l’on propose à un éditeur puisse intéresser d’autres personnes que soi-même est d’une prétention folle. Pourtant au fil des années cela devient plus qu’une envie, mais un besoin. Besoin, non seulement de raconter une histoire, un peu comme, le soir, un grand-père à ses petits-enfants . Mais aussi de faire passer ses valeurs personnelles au travers d’un roman. Le plus difficile n’est pas de commencer un livre, mais de la terminer. Aller jusqu’au bout de la démarche demande, pour moi du moins, un effort important. Cependant une fois le mot ″FIN″ écrit, tout reste à faire. Le ″Reste-à-faire″ est la post-production. Une vingtaine de relectures et corrections, allant jusqu’à la nausée. C’est à ce moment-là que l’on finit par haïr ce que l’on a écrit. Puis encore les bons-à-tirer des couvertures et du texte, (qu’il faut relire une fois de plus). Le seul vrai bonheur est cet instant unique, où une année de travail se concrétise par la prise en main, chez l’éditeur du livre. Comme disent les blaireaux : « Que du bonheur ! ». Pour moi le cinquième sortira, (avec 600 autres) au mois d’octobre et je travaille au 6e. Ah le con ! 

7 commentaires:

  1. Bravo,l'ami. Tu me rappelles la "nausée" des multiples relectures. A quatre nous avons encore laissé passer des fautes !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en aura toujours. Je fais relire à trois personnes. De son côté mon éditeur fait relire deux fois à 4 personnes et il en reste...

      Supprimer
  2. Déjà le sixième en chantier ? félicitations .
    Il arrive souvent dans les livres empruntés à la bibliothèque de trouver les fautes corrigées au crayon par un lecteur précédent .Comme quoi ordinateur,personnes physiques ,il restera
    toujours un petit quelque chose d'humain dans l'édition : la faute !

    RépondreSupprimer
  3. Je sais tout cela. Je suis en relecture (relu x fois) de mon manuscrit que j'espère publier au mois d'octobre. Il me reste 35 pages à relire. Je n'ai pas encore trouvé la photo de la couverture. Mais cela devient bon. Alors bon courage et bon week end.

    RépondreSupprimer
  4. Ah la rentrée littéraire et le casse tête des libraires qui ne savent plus où ranger les nouveautés, ça me manque.

    RépondreSupprimer
  5. Whaou ! Bravo !! Pour ce parcours du combattant ! Longue vie au 5ème ouvrage !! Et vive le 6 !

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.